La Guerre des Clans - Fofo test Q^Q

Venez incarner un chat sur un contexte entièrement remanié de La Guerre des Clans !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Toutes les choses ont une fin. La mienne est-elle venue ? l Naissance des chatons [Ft. Tigrou & LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 35
Date d'inscription : 05/12/2015
Age : 13
avatar
Admin
MessageSujet: Toutes les choses ont une fin. La mienne est-elle venue ? l Naissance des chatons [Ft. Tigrou & LIBRE]   Mer 25 Jan - 19:26

Toutes les choses ont une fin. La mienne est-elle venue ? l Naissance des chatons [Ft. Tigrou & LIBRE]


Toutes les choses ont une fin. La mienne est-elle venue ?
Ft. Feuille Tigrée & LIBRE
Un corps gisait sur le sol. Un pelage noir, noir comme la nuit. Il baignait dans une mare de sang. A côté de lui se dressait un autre félin, lui aussi couleur de jais. Les yeux dorés du meurtrier brillaient d’une couleur rouge inquiétante. Elle était là, juste devant eux. Il la regardait méchamment. Ce n’est qu’à ce moment qu’elle se rendit compte que le corps n’était autre que…
«– Nuage du Loup !»
Un rire sadique surgit de la gueule de Foudre, car c’était lui, et d'un bond, il l'atteignit. À peine fût-il devant elle qu’il lui lança un grand coup avec sa patte avant, l’assommant. Sa dernière vision fut les yeux bleus glacés de Nuage du Loup, vitreux, morts.
«– Noooooon !...»


~~~

Elle se réveilla en sursaut, de la sueur coulant le long de sa colonne vertébrale. Quel horrible rêve ! Rien que ce souvenir la fit frémir. Le regard vitreux de Nuage du Loup lui revint à l’esprit, et la femelle manqua de vomir.

La femelle leva la tête et se rendit compte qu'il faisait plutôt chaud. Où suis-je ? Elle reconnut très vite la pouponnière. Il y’avait déjà une semaine qu'elle s’était déplacé de la tanière des guerriers pour cet endroit calme et hospitalier. Elle l’appréciait beaucoup mais le fait de ne pas pouvoir bouger l’embêtait. Elle n’était pas faite pour rester allongée par terre tout le temps. Elle devait bouger tout le temps ! De plus, le calme et la chaleur l’opressaient affreusement. Il lui fallait sortir chaque jour prendre l’air.
Son ventre s'arrondissait de jours en jours et le guérisseur s’inquiétait pour son état. Elle avait beau le rassurer, il ne la laissait pas sortir du camp.

Neige Éternelle se leva d’un bond, ce qui lui occasionna une légère douleur qui partit bien vite. Elle s’avança lentement vers la sortie de son nid et se précipita vers dehors.

Un vent frais la fit frissonner. Le froid, mordant et vicieux, venait de la frapper. La femelle se sentit soudain grelotter : son pelage n’avait pas beaucoup gonflé et le froid pénétrait dans sa peau, la gelant sur place. Cet hiver s’était fait très rigoureux par rapport aux autres, et de nombreux félins en avait repati : il y’avait les malades, envahissant la tanière du guérisseur et les proies qui manquaient à l’appel. Dorénavant, le clan ne se nourrissait que de poissons, et encore, il n’y en avait que peu ! La plupart des guerriers ne mangeaient pas à leur faim et laissaient leur part aux reines et aux anciens. Cela rendait malade la jeune reine qui ne supportait pas sa dépendance envers les chasseurs de son clan. Aujourd'hui, elle chasserait, seule. Elle savait que son gros ventre lui serait handicapant mais elle n’en pouvait plus de rester au camp pendant que des guerriers se tuaient à la tâche pour ne finalement rien manger.

De petits pas rapides qu'elle voulait gracieux, la femelle sortit du camp, ne sachant pas exactement où aller. Lorsqu’elle fut sortit, elle s’arrêta un instant, émerveillée.
Les arbres, tous les arbres qui l’entouraient, étaient couverts de givre. Les branches étaient blanches et brillantes, et l’on aurait dit que la forêt toute entière était parée de cristaux lumineux. La beauté de la nature lui fit aussitôt chaud au cœur. Elle avait beau voir ça chaque hiver, cela ne changeait pas. Le silence aussi l’impressionnait. Elle avait l’impression de flotter dans sa bulle, séparée du monde bruyant qui l’embêtait tant. Elle était dans son monde à elle, et elle en était heureuse.

À petits pas feutrés, la jeune guerrière s’avança vers la rivière, voulant voir si elle était glacée. Effectivement, elle l’était ! La femelle posa sa patte sur la glace. Elle paraissait solide ! Aussi, doucement, elle s’avança sur la rivière gelée, un peu effrayée à l’idée qu'elle se brise. Heureusement, tout se passe bien et très vite, elle se mit à courir sur la glace, freinant subitement et glissant. Ce petit jeu dura quelques minutes, mais peu à peu, elle se sentit de plus en plus lourde. Son ventre lui faisait mal. Neige Éternelle ne prit pas le temps de se demander pourquoi. Elle alla rapidement sur le bord de la rivière gelée et mit un peu d’ordre dans son pelage blanc un peu en bataille suite à ses glissades. Elle se mit à sourire bêtement, un peu honteuse à l’idée d’avoir jouer comme un chaton mais très vite, cette idée partit de sa tête et revinrent alors les idées noires. Elle s’ébroua afin de les chasser avant de repartir vers la forêt, se rappelant qu'elle était sortie pour chasser, pas pour jouer.
Soudain, elle sentit quelque chose tomber sur son museau. Cela venait du ciel. Aussitôt, elle leva ses yeux bleus vers la voûte céleste. Elle eut du mal à s’en apercevoir tellement c’était petit, mais lorsqu’elle se rendit compte de ce que c’était, elle faillit faire un bond. Ce qu’elle préférait dans l’hiver était là. Subitement, ce qui s’était détruit en elle se reconstruit. Elle avait toujours eu ce pouvoir.
Il neigeait.

~~~

Assise sur la branche d’un arbre, Neige Éternelle regardait la lune, ce magnifique astre qui l’avait toujours intrigué. Elle avait passé sa journée à traquer des proies, mais à chaque fois, son ventre mes faisait fuir. Elle d’habitude si légère et gracieuse était maintenant lourde et gauche. La jeune reine baissa la tête, les larmes envahissant ses yeux bleus azurs. Elle était inutile au clan, et cela lui faisait mal. Normalement, la guerrière était toujours la première à se rendre volontaire pour les tâches que proposaient le chef. Elle avait toujours besoin de dépenser l’énergie qu'elle avait accumulé durant la journée. Mais désormais, elle était nulle. Inutile. Elle avait beau savoir que sa situation était éphémère, elle s’en voulait. Foudre l’avait détruite en ayant conscience que la vie de la jeune chatte ne serait jamais la même. Et elle n’était plus la même.

La neige s’était brusquement accélérée de tomber et la femelle blanche avait été prise dans une tempête. Elle s’était dépêchée de trouver un abri et, une fois dans une grotte, elle s’était endormie. Lorsqu’elle s’était réveillée, elle s’était maudite : comment avait-elle put s’endormir dans un moment pareil ? Les membres de son clan allaient s’inquiéter ! Quoique… Peut-être ne pensaient-ils pas à elles… Son inutilité l’avait rendue invisible aux yeux des autres, elle le savait, ou du moins, elle le pensait.
Elle était sortie de la grotte, et une fois dehors, elle avait été impressionnée : la neige s’était accumulée et faisait maintenant plusieurs centimètres d'épaisseur ! Sans doute la tempête avait-elle amenée beaucoup de flocons…
Neige Éternelle était alors grimpée sur une branche d’un arbre, la première qu'elle peut atteindre. À sa grande honte, elle avait eu du mal à s’y agripper mais à force d’efforts, elle y était arrivée. Et depuis, elle n’avait pas bougée.

Elle était immobile, perchée sur sa branche dépourvue de givre. Les yeux toujours fixés vers le ciel et les étoiles, perdue dans ses pensées. Elle avait froid, mais elle ne bougeait pas. Ses muscles étaient gelés et ne parviendraient sans doute pas à se remettre en marche avant longtemps. Mais elle s’en fichait. Du haut de sa branche, elle ne sentait rien, ni le froid, ni ses sentiments. Rien. Juste le silence de la nuit, le silence de l’hiver.

Brusquement, elle sentit une douleur lui traverser le ventre. Un cri silencieux s’échappa de sa bouche entrouverte. Sans pouvoir rien faire pour se rattraper, elle tomba.
Elle atterrit sur le sol avec un bruit sourd et, malgré la neige qui s’était accumulée, elle sentit un choc contre son dos. Immédiatement, une nouvelle douleur la traversa tout le long du corps. Un cri déchira la nuit. C’était le sien, un cri plein de douleur. Jamais elle n’avait ressenti ça auparavant. Il lui semblait que sa douleur était telle qu’elle pouvait la détruire, ou du moins, détruire ce qu’il restait d’elle. Sa tête retomba sur le sol et elle ferma les yeux, ne parvenant pas à reprendre ses esprits. Qu’elle meure, elle serait débarrassée de sa vie sans aucun interêt.



[Et oui, voilà le rp tant attendu 8D J'ai mis du temps et de l'amour à le faire. Tout le monde peut y répondre, sans trop de bazar si possible. Je signale que Tigrou est prioritaire et que les chatons viendront dans le deuxième ou troisième poste. Merci !]
© gotheim | epicode


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fofotest-neigeou.forumactif.com
 
Toutes les choses ont une fin. La mienne est-elle venue ? l Naissance des chatons [Ft. Tigrou & LIBRE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites ♥ LILY JOLIE
» Toutes ces choses que nous ne nous sommes pas dites ∞ Arthur Paton
» Bonjour dans toutes les langues
» [RP] Toutes voiles dehors ! Souquez les artimuses !
» Toutes les eaux sont couleur de noyade. [PV Aélis]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans - Fofo test Q^Q :: Tests :: Ecritureeeeeeeeee :: Pour mes personnages :: RP'S-
Sauter vers: